Merci de votre visite

samedi 9 novembre 2013

LE FEU SACRE: par Peter DEUNOV


II y a dans le monde un feu sacré qui brûle des flammes de l'immortalité. Dans ce feu sacré les sages de l'antiquité et les prophètes ont reconnu la suprême manifestation de Dieu.

Il est dit dans l'Ecriture : "Notre Dieu est un feu dévorant".

Et en vérité, il dévore, ce feu, mais quoi ? Ce qui est mortel, périssable, ce qui tient du péché. Lorsqu'il agit dans le monde, parmi les hommes, les uns se consument, les autres se fondent, et il y en a enfin qui se reprennent à vivre et ressuscitent. Toutes les grandes âmes immortelles, lorsqu'elles sortent de Dieu, portent en elles ce feu sacré.

En quelque lieu qu'elles aillent dans l'incommensurable univers, elles le font agir. Et toutes ces âmes n'ont en ce qui le concerne qu'une seule et même idée :

Le feu sacré est le feu de l'Amour. L'Amour porte en soi le feu sacré. Et le feu sacré donne la vie. La vie est l'expression du feu sacré.

Donc là où brûle le feu sacré, c'est là aussi que se manifeste l'amour, c'est là que se manifeste la vie immortelle, c'est là que croissent et mûrissent les fruits de l'Esprit. Ce feu remplit tout l'espace, parce que c'est lui qui entretient la vie.

Il brûle également en l'homme. Et pendant qu'il brûle, l'homme est sain, dispos et gai. Tout se fait harmonieusement en lui - la nutrition, la circulation et la respiration. Les sentiments, la pensée, les actions, tout en lui est normal, régulier.

Le feu sacré produit en l'homme une agréable chaleur, et il se sent alors admirablement disposé vu qu'il se trouve dans un état d'harmonie parfaite : il est dans la plénitude de la paix. Cette paix vient-elle à disparaître de l'âme de l'homme, cela prouve qu'il a perdu le feu sacré et est entré dans le feu ordinaire qui brûle et consume et ne forme que fumée, suie et cendre.

Dans le feu sacré il n'y a absolument pas de fumée. Il répand une douce chaleur qui exhale la vie. Aussi ne peut-il y avoir aucun mécontentement, aucun doute, aucune oppression dans l'être en qui brûle le feu sacré. Si le moindre mécontentement, si la plus légère indisposition se montre en lui, c'est qu'il est en dehors du feu sacré. Dans le feu sacré absolument tout est harmonieux : les pensées, les sentiments, les désirs. Et l'homme éprouve alors ce que l'on nomme la félicité du paradis.

Il est en effet impossible d'admettre que l'homme ait en lui la paix, qu'il ait en lui la haute raison s'il n'a pas le feu sacré. L'amour, la foi, l'espérance, la miséricorde et la douceur n'existent pas sans lui ; en un mot, aucune vertu, quelle qu'elle soit, ne peut se manifester sans le feu sacré.

Toutes ces vertus croissent et se développent par le feu sacré. Sans lui toute croissance s'arrête. Voilà pourquoi l'homme ne peut vivre une vie bonne, une vie dans laquelle s'expriment les vertus si le feu sacré n'est pas allumé en lui. Ce n'est pas à l'homme qu'il appartient d'allumer le feu sacré. Il doit seulement apprendre à l'entretenir car de lui même ce feu ne s'éteint jamais. Et ce qui entretient le mieux le feu sacré en l'homme c'est la foi, c'est l'amour, c'est l'espérance, c'est le savoir, la sagesse, c'est la vérité.

Le monde invisible agit à présent par le feu. II s'en sert comme du moyen le plus puissant pour purifier l'homme et la terre. Et la terre entre déjà dans une nouvelle zone où la matière est à l'état vierge. Chaque chose y sera purifiée et modifiée. Le feu qui est maintenant sur la terre enflammera la matière, la purifiera et la transformera pour la rendre apte à répondre aux vibrations plus intenses de la nouvelle vie. Tout ce qui pourra résister aux puissants courants du feu divin restera pour la vie, et ce qui ne peut soutenir les vibrations de cette vague de feu sera rejeté comme on rejette des cendres inutiles. Parce que dans l'espace il y a aussi des canaux où l'on jette les immondices et les déchets de la vie.

Il va sans dire que la température de ce feu ne peut être mesurée par aucun instrument. Elle est bien plus élevée que la température du soleil. Mais il n'y a que ce feu qui soit en état de purifier les cœurs et les esprits des hommes et de préparer la terre pour la floraison d'une nouvelle culture. Ce n'est que lorsque la terre aura traversé ce feu - et cela durera des siècles - qu'elle entrera dans une nouvelle époque. Ce qui est vrai pour la terre et l'humanité en tant qu'un tout collectif est vrai aussi pour chaque homme séparément. La nouvelle vie ne peut pas venir en lui tant que le feu sacré n'est pas allumé dans son âme.

Celui en qui flambe le feu sacré exerce sur tous une attraction magnétique : chacun s'empresse de lui rendre service.

Pensez au feu sacré par lequel Dieu se manifeste.
Pensez au feu sacré que portent en elles toutes les âmes parfaites et entretenez-le.

Entretenez-le parce que c'est le moyen d'entretenir aussi votre vie.