Merci de votre visite

vendredi 22 novembre 2013

On ne peut séparer le haut du bas





Si l’on étudie comment l’être humain est construit, on constate que sa partie supérieure est destinée à des activités nobles et de nature subtile ; voir, entendre, parler, penser, tandis que sa partie inférieure digère, élimine, évacue, fonctions considérées comme beaucoup plus triviales. Mais ces activités nobles et ces activités triviales se déroulent chez le même individu, et s’il veut rejeter les secondes sous prétexte qu’elles ne sont ni spirituelles ni esthétiques, il mourra.

On ne peut pas séparer le haut du bas. La preuve, c’est que nous les transportons partout avec nous, nous ne laissons pas une moitié quelque part pour prendre seulement l’autre, celle que nous trouvons plus présentable. Alors, pourquoi dans la pensée devrions-nous les séparer ?

Regardez comment les humains agissent généralement ; soit ils laissent leurs tendances instinctives se développer librement sans que leurs facultés supérieures aient leur mot à dire pour les maîtriser, les orienter, soit ils s’attaquent à ces tendances instinctives pour les anéantir comme si elles étaient les ennemis de leur évolution. Eh bien dans les deux cas, ils commettent une erreur, car ils introduisent une division entre le haut et le bas. Or, l’intelligence cosmique a prévu que les facultés supérieures puiseraient leurs énergies dans les fonctions inférieures, car celles-ci sont comme des racines indispensables afin que cet arbre qu’est l’homme puisse extraire de sa « terre » les substances qu’il transformera pour donner des fleurs et des fruits.

Etudiez comment se fait dans l’arbre la transformation de la sève brute, absorbée par les racines, en sève élaborée. C’est dans les feuilles que s’opère cette transformation, grâce à la lumière du soleil… De la même façon, grâce à la lumière du soleil spirituel nous pouvons transformer en nous la sève brute, nos tendances instinctives, en sève élaborée qui ira nourrir les fleurs et les fruits de notre âme et de notre esprit.

La nature nous a donné tellement de signes pour nous instruire ! Vous connaissez cette opération qu’on appelle le greffage… Que fait le jardinier ?

Sur la tige d’un poirier sauvage très vigoureux, il fixe le rameau d’un poirier d’excellente qualité qui profitera à la vigueur de l’arbre sauvage et donnera des poires succulentes. La même opération peut se faire dans la vie psychique. En lisant les biographies des hommes les plus remarquables, on est souvent étonné de constater que beaucoup portaient en eux des tendances anormales, ou même criminelles et monstrueuses. Quand on ne connaît pas la structure  de l’être humain, on ne comprend pas comment cela est possible ; en réalité, c’est très simple : à cause de leurs tendances inférieures qu’ils étaient constamment obligés d’affronter, ces hommes parvenaient à pratiquer, consciemment ou inconsciemment, des greffes dans leur être. Plus leurs passions (leurs racines) étaient terribles et ardentes, plus ils donnaient des fruits savoureux, des œuvres remarquables.

Le Ciel nous laisse avec nos faiblesses pour nous pousser dans notre travail spirituel, car ce qui est en apparence une faiblesse est en réalité une force. Si nous avons la lumière, si nous avons l’amour et la volonté, nous pouvons utiliser toutes les tendances instinctives qui nous tourmentent ; ce sont des mines de matériaux où nous pouvons chaque jour puiser des éléments que nous transformerons et c’est ainsi que nous deviendrons de grands alchimistes.

Symboliquement, l’être humain représente donc un arbre avec des racines, un tronc, des branches, des feuilles, des fleurs et des fruits. Mais si chacun possède des racines, un tronc et des branches, combien sont visités par le printemps ? La plupart sont des arbres sans fruits, sans fleurs et même sans feuilles, des arbres d’hiver, tristes, noirs et sans parure ; les fleurs existent en puissance dans chaque être, mais il faut beaucoup travailler, posséder un grand savoir et sacrifier beaucoup de temps pour que ces fleurs puissent s’épanouir, exhaler leurs parfums et former leurs fruits.

Lorsque les fruits sont murs, le travail des racines s’interrompt. Ensuite, les fruits, avec leurs noyaux ou leurs graines sont le point de départ pour de futures racines à partir desquelles une nouvelle tige commencera à croître. Une relation existe également entre le tronc et les fleurs, ainsi qu’entre les branches et les feuilles. Il en est de même dans l’homme où le corps physique est lié à l’esprit, le cœur à l’âme, et l’intellect au mental supérieur.

Les feuilles, les fleurs, les fruits, ce sont la sagesse, l’amour et la vérité. Les feuilles représentent la sagesse, les fleurs l’amour, et les fruits la vérité. Avec une grande sagesse, les feuilles transforment la sève brute en sève élaborée, comme les alchimistes transforment les métaux en or grâce à la pierre philosophale. Les fleurs sont liées à l’amour ; leurs couleurs, leurs parfums, la matière pure de leurs pétales attirent toutes les créatures. C’est en elles qu’est déposé le nectar que les insectes viennent butiner ; les fruits représentent la vérité, qui est le résultat de l’union de la sagesse et de l’amour.


Soyez donc heureux : vous êtes tous très riches, puisque vous avez tous des faiblesses. Mais vous devez connaître les règles de l’alchimie spirituelle afin de les faire servir au travail….