Merci de votre visite

dimanche 2 mars 2014

Le Corps, instrument de l’Esprit



L’esprit de l’homme est omniscient, tout-puissant, il possède des facultés infinies. Ce sont les organes de son corps qui ne sont pas encore suffisamment développés pour devenir les instruments parfaits de son esprit. Mais voilà une question qui n’est pas tellement bien comprise, même par les spiritualistes. Combien croient que c’est l’esprit qu’ils doivent renforcer et, au contraire, néglige le corps physique, le mépriser même. Parce que l’esprit se manifeste à travers le corps d’une façon imparfaite, ils pensent que c’est l’esprit qui est imparfait, qu’ils doivent développer. Non, l’esprit est une étincelle, une pure étincelle jaillie du sein du Créateur, nous ne pouvons rien lui apporter qu’il ne possède déjà.

La différence qui existe entre les humains ne vient pas de ce que leur esprit se trouve à différents degrés d’évolution : tous les esprits participent de la quintessence de Dieu Lui-même. C’est dans leur matière que les humains sont différents, et par matière j’entends non seulement celle de leur corps physique, mais aussi celle de leur corps astral (le corps des sentiments) et de leur corps mental (le corps des pensées). Prenons le cas d’un handicapé mental : son esprit, lui n’est pas handicapé ; c’est l’organe au travers duquel l’esprit doit se manifester, son cerveau qui présente quelques anomalies. C’est exactement comme un virtuose auquel on donnerait un piano désaccordé : quoi qu’il fasse, et quelle que soit sa volonté, il ne produira qu’une cacophonie. Ce n’est pas le virtuose qui est fautif, c’est le piano.

Le cerveau à travers lequel l’esprit doit se manifester est exactement comme le piano sur lequel doit jouer le virtuose. Donc, vous voyez, c’est sur le corps que l’on doit travailler, sinon même l’esprit le plus évolué n’arrivera pas à lui transmettre quoi que ce soit de sa lumière et de sa force. L’esprit est une étincelle divine : tous les pouvoirs, tout le savoir du Seigneur sont contenus dans sa quintessence ; il faut seulement lui donner un instrument convenable, et le corps est justement l’instrument le meilleur que Dieu ait donné à l’homme, un instrument d’une extraordinaire richesse, construit avec une sagesse inexprimable.

Tous ceux qui ont méprisé et rejeté le corps physique sous prétexte qu’il est matière, pour se concentrer seulement sur l’esprit, étaient dans l’erreur. Si le corps est tellement méprisable, pourquoi l’Intelligence cosmique envoie-t-elle les humains s’incarner sur la terre ? Ils devraient rester en haut, de purs esprits… Vous direz qu’à l’heure actuelle les humains ont bien compris l’importance du corps physique. Oui, mai spas dans le sens qu’i faudrait : quand ils s’occupent de donner à leur corps les plaisirs, le confort et tous les moyens de paraître séduisant, attirant, ont-ils pour but d’en faire un instrument de l’esprit capable de transmettre la lumière divine ?...

Il est dit dans les Ecritures : « Vous êtes le temps du Dieu vivant ». Le temple est un édifice, une construction. Ce n’est donc pas l’esprit qui peut être le temple de Dieu, puisqu’il est immatériel ; l’esprit est l’officiant dans le temple, celui qui fait la cérémonie. Le temple, c’est le corps physique. Donc, le corps physique, c’est là qu’est notre travail ! Il faut le rendre tellement pur, tellement invulnérable, tellement inaccessible au mal et aux maladies, tellement vivant et subtil qu’il devienne réellement le porte-parole de l’esprit, un moyen d’expression pour le Ciel, afin que toutes les merveilles de l’univers puissent se manifester à travers lui. Pour le moment, malheureusement, le corps physique n’est pas un temple, mais bien souvent une taverne pleine de tapage où tous les diables sont invités à se régaler…

L’esprit de l’homme a pour première mission de travailler sur son corps, et ensuite grâce à ce corps de travailler sur la terre, car la terre est d’une certaine façon le prolongement de son corps. Mais on dirait que les humains ne se sont jamais vraiment demandés ce qu’ils viennent faire sur la terre. En réalité, au plus profond d’eux-mêmes, ils savent qu’ils sont descendus pour faire un travail, mais, pris dans les pesanteurs de la matière, ils l’oublient et ils s’en retournent en haut après avoir tout saccagé et tout sali.

Cette question des rapports de l’esprit et de la matière touche toutes les activités de l’être humain, tous les domaines de son existence. Pour vous en donner une vision claire, je vous présenterai un tableau que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Ce tableau, je l’ai appelé "synoptique" parce qu’il présente une vue d’ensemble de la structure de l’être humain et des diverses activités qui correspondent à cette structure. Ce tableau se compose de cinq colonnes verticales. La première colonne indique les éléments qui constituent la structure de l’être humain, disons les principes qui font qu’il est un être humain : l’esprit, l’âme, l’intellect, le cœur, la volonté, le corps physique.

En haut de la seconde colonne, vous voyez écrit "Idéal", car chaque principe aune vocation, tend vers un idéal, qui est évidemment différent pour chacun. Pour que chaque principe puisse atteindre son idéal, il a besoin d’être alimenté, c’est pourquoi la troisième colonne porte la mention "Nourriture". La quatrième colonne est consacrée au "Paiement", c'est-à-dire au prix qu’il faut payer pour obtenir cette nourriture.

PRINCIPE
IDEAL
NOURRITURE
PAIEMENT
ACTIVITE
ESPRIT
conscience divine
Temps éternité immortalité

Liberté

Vérité
identification  union          création
                      AME
superconscience
espace immensité infini
 Impersonnalité Altruisme
Fusion Dilatation Extase
         contemplation adoration prière
            INTELLECT
soi-conscience
connaissance savoir lumière

Pensée

Sagesse
méditation     étude approfondissement
                   CŒUR
conscience
joie      bonheur chaleur

Sentiment

Amour
musique          chant, poésie harmonie
             VOLONTE
subconscience
domination puissance mouvement

Force
Geste Souffle
respiration exercices, danse paneurythmie
CORPS PHYSIQUE inconscience
vigueur  santé            vie

Nourriture

Argent
activité   dynamisme         travail

Tableau synoptique donné par Omraam Mikhaël Aïvanhov et indiquant comment, à l’image de la vie physique, la vie spirituelle est entretenue dans les différents principes subtils dont l’homme est constitué.

Enfin, la cinquième colonne présente l’"Activité", c'est-à-dire le travail que chaque principe doit fournir pour recevoir ce paiement. Comme vous le voyez, toutes ces notions sont liées entre elles d’une façon parfaitement claire et logique.

Pour la facilité de la compréhension, nous commencerons par le bas du tableau, c’est à dire le corps physique, car c’est là un domaine que chacun connaît bien par expérience. L’idéal du CORPS PHYSIQUE est la santé. Pour avoir la santé il a besoin d’être nourri. Pour se procurer cette nourriture, il faut de l’argent. Et pour avoir de l’argent, il faut travailler. Tout cela est très clair. Eh bien, ce qui est tellement clair pour le corps physique se retrouve aussi clairement pour la volonté, le cœur, l’intellect, l’âme et l’esprit. Chacun de ces principes tend vers un but ; pour atteindre ce but chacun a besoin d’être nourri ; pour acheter cette nourriture il faut de l’argent ; et l’argent ne se gagne qu’en faisant un certain travail.

La VOLONTE a pour idéal le mouvement, elle a besoin d’avancer, d’agir pour manifester sa puissance. Vous direz : "Mais la volonté peut demander le savoir, l’amour, la beauté…" Non, ce n’est pas de son domaine, ce sont d’autres principes qui les demandent. La volonté peut être mobilisée pour acquérir des connaissances, faire le bien, créer de la beauté, mais ce qu’elle souhaite pour elle-même, c’est la possibilité d’agir sur les choses, les êtres, les situations, afin de les modeler, de les transformer. Pour entretenir son activité, il lui faut de la nourriture, et sa nourriture c’est la force. Alimentée par la force, la volonté peut se manifester. Pour acheter cette force, elle a besoin d’argent, et cet argent c’est le geste qui permet de s’arracher à l’immobilité, à l’inertie et de déclencher les énergies. C’est en s’habituant à agir, à se mouvoir, que la volonté achète la force et devient puissante.

Et savez-vous quel est le premier de tous les mouvements ? C’est le souffle. Au moment où l’enfant naît, il respire, et à ce moment-là, tous les autres processus se déclenchent. Donc, les exercices de respiration, ainsi que les exercices de gymnastique et la paneurythmie qui sont préconisés par notre Enseignement, vous permettront de renforcer la volonté. Bien sûr, vous pouvez y ajouter beaucoup d’autres activités de la vie courante qu’il serait trop long d’énumérer ; il y en a un très grand nombre, mais je parle ici seulement de méthodes qui concernent plus particulièrement la vie spirituelle.


Vous direz : "Mais nous ne pensions pas que les exercices de respiration, la gymnastique, la paneurythmie pouvaient tellement développer la volonté. Nous croyions qu’ils étaient faits pour donner de la vitalité a corps physique, de la joie au cœur, etc". C’est vrai aussi, parce que tout est lié. Pour le moment, afin d’être plus clair, je sépare les plans en attribuant à chacun ce qui lui revient ; mais en réalité tous ces principes sont inséparables. Quand vous faites des exercices de respiration ou de gymnastique, non seulement la volonté mais encore le corps physique en bénéficient ; et vous vous sentez aussi mieux disposé, vos idées sont plus claires, c’est évident. Rien n’est isolé, tout est lié.