Merci de votre visite

mercredi 24 décembre 2014

D’où vient la beauté


La beauté vient de l’harmonie. Lorsque vous écoutez un morceau de musique, et qu’il vous transporte, c’est parce qu’il est arrivé à imiter l’harmonie céleste, et que les sons dégagés sont harmonieux. La beauté est née sur un plan artistique, il en est de même pour la vie.

Lorsque vous vivez les jours qui vous sont donnés, et que la tristesse, le malheur, le désespoir, sont en vous, c’est forcément que quelque part, il y a quelque chose de dysharmonieux, la musique que vous émettez, les couleurs que vous avez dans votre aura, ne sont pas belles. N’étant pas belles, elles sont cacophoniques, étant cacophoniques elles n’engendrent dans votre moral, dans votre mental, dans vos sentiments, que tristesse et désespoir.

Tandis que quelqu’un vivant de façon harmonieuse, émettra de jolis sons, et son aura de jolies couleurs, puisque l’aura émet des sons et des couleurs. C’est pour cela, que l’on peut soigner par le son, par la couleur, comme par tout autre chose, parce que dans l’aura il y a la correspondance. Donc, sitôt que vous émettez ces harmonies, en vous tout devient harmonie, et le bonheur en découle.

Il ne vous est pas demandé de remplir des performances au niveau de la moralité humaine, il ne vous est demandé aucune performance au niveau de votre comportement et de vos attitudes. Ces performances-là vous serez plus à même de les remplir lorsque l’harmonie sera en vous.

Comment demander à quelqu’un qui est triste et désespéré, d’être fraternel ? Il va au contraire devenir très égocentrique, parce que sa peine, sa douleur, vont tellement lui faire perdre conscience de lui-même, vont tellement centrer sa conscience sur son problème, qu’il va être complètement fermé aux autres. Donc comme dit le proverbe : pour aider les autres, aidez-vous d’abord vous-même. Il faut créer l’harmonie en soi pour être à même de la transporter chez les autres.

Qu’est-ce donc cette harmonie et comment l’obtient-on ?

Certains peuvent croire qu’elle s’obtient par la foi, par la méditation, l’associant ainsi à un niveau d’évolution. On peut l’obtenir par tout cela, mais ce n’est pas forcément le seul moyen. À l’heure actuelle l’homme est moderne, cela veut dire qu’il a forcément des implications dans la vie sociale. Comment lui demander d’aller dans un monastère ? C’est d’autant plus impossible, que ce ne sont pas les moines qui bâtissent le monde.

Comme je vous l’ai dit si souvent, il faut d’abord se connaître soi-même. Vous voulez avoir une vie équilibrée, alors regardez-vous dans votre miroir. Vous ne pourrez aller nulle part, à moins que vous n’ayez fait un bilan de votre propre personnalité. Et là, je ne prends pas la parole de ce frère ancien, qui disait : connais ton âme et tu connaîtras l’univers. Je vous parle de votre personnalité.

Faites le bilan de ce que vous savez de vous : vos défauts, vos qualités, vos capacités, vos incapacités. Il est important de faire ce point, parce que c’est à partir de ce point que vous allez avoir une base de référence pour guider votre évolution, afin d’arriver à l’harmonie. Si c’est un orgueil démentiel qui vous empêche de découvrir l’harmonie, tant que vous n’aurez pas franchement, honnêtement, diagnostiqué dans votre personnalité que c’est l’orgueil qui prime en vous, alors vous pourrez essayer de méditer mille ans, vous pourrez faire de bonnes œuvres pendant mille ans, vous direz comme des millions de gens disent : « J’ai fait tant de bonnes choses, j’ai rendu service à tel individu, j’ai fait du bien à tel autre, je me suis sacrifié, et regarde seigneur maintenant je suis malade, tu ne fais rien pour moi, que t’ai-je dont fait pour que tu m’accables ».


Il faut d’abord vous prendre en mains, et à la suite de cette prise de conscience, il faut vous modeler comme vous modèleriez une boule d’argile. Cela vous appartient, vous faites ce que vous voulez de votre vie, personne ne vient vous diriger, même pas Dieu, sinon depuis déjà très longtemps, vous seriez devenus des maîtres. Or, Dieu vous laisse faire de votre vie ce que vous voulez, il vous laisse devenir un magicien blanc, ou un magicien noir, il vous laisse devenir un moine ou un diable, un bienfaiteur ou un voleur.