Merci de votre visite

lundi 7 septembre 2015

APPEL des JEUNES à l’Instruction


Vous devez demander d’être instruit. Et être instruit, ce n’est pas seulement acquérir des connaissances qui vous permettent d’obtenir des diplôme set d’avoir un métier.

Etre instruit, c’est recevoir cette lumière grâce à laquelle on avance de plus en plus sur le chemin de la liberté, de la force, de la beauté, de l’amour… sur le chemin de la vraie vie.

Et pour faire accepter ses réclamations, la jeunesse doit trouver aussi la bonne attitude. Ce n’est pas en hurlant, en gesticulant, en se montrant grossier et violent, que l’on convainc les autres de son bon droit. Je voudrais voir se lever enfin une jeunesse devant qui tous seraient obligés de capituler. Oui, elle n’aurait même rien à dire, elle ne ferait que se présenter, et son idéal, sa pureté, son rayonnement feraient capituler le monde entier, rien ne pourrait lui résister.

Bien sûr, la jeunesse n’a pas le pouvoir d’imposer immédiatement sa volonté, mais elle peut au moins commencer par dire non à ceux qui essaient de l’embarquer dans des voies tortueuses. C’est pourquoi elle doit se montrer d’abord très vigilante et faire un triage dans tout ce qu’on lui propose, sachant qu’elle est en proie facile pour tous ceux qui ont des intérêts pas très catholiques à défendre. Combien de gens sont à l’affût de ce qui peut attirer les jeunes dont les instincts et les désirs sont en train de s’éveiller, et s’empressent de l’offrir à leur convoitise. Cela commence par les fabricants de jouets qui favorisent l’instinct d’agressivité des jeunes garçons avec des armes ou des jeux qui imitent la guerre. Et cela continue plus tard, avec toutes sortes d’objets ou d’activités tout à fait inutiles ou même nuisibles dont les adolescents n’auraient eux-mêmes aucune idée s’ils ne les voyait pas affichés partout dans les vitrines des magasins et vantés par la publicité.

Et bien, ces gens-là sont coupables d’induire la jeunesse en erreur. Car d’abord ils suscitent chez elle des besoins matériels qu’elle n’ a pas la possibilité de satisfaire, et cela entraîne des frustrations et même le désir d’obtenir malhonnêtement ce qu’elle ne peut obtenir honnêtement. Ensuite, en essayant de lui faire croire qu’elle a absolument besoin de tout ça pour se sentir bien et épanouie, ils la détournent de la véritable recherche du bonheur et du sens de la vie. Car le bonheur, le sens de la vie ne se trouvent que dans une ouverture au monde spirituel. C’est là seulement que l’on se sent nourri, apaisé, renforcé.

Il n’y a pas beaucoup d’adultes qui se demandent si ce qu’ils préparent pour la jeunesse lui fera vraiment du bien, l’aidera à y voir plus clair, à s’équilibrer, à se renforcer. Ils ne pensent le plus souvent qu’à l’embarquer dans une direction qui les arrange, eux. Et ce qui les arrange, c’est de gagner de l’argent. Combien de livres, de films, de disques, etc.. ; présente-t-on aux jeunes et qui ne servent qu’à enrichir des hommes d’affaire. Et si les jeunes sont de plus en plus désorientés, détraqués à cause de tout ce qu’ils voient et entendent, peu importe, ces gens-là s’en moquent.

Et ça va même très loin cette affaire-là, puisqu’il y a de plus en plus de criminels qui profitent de la curiosité des jeunes ou de leur malaise, pour leur proposer de la drogue. Avec cette drogue, ils font d’eux des esclaves, des épaves, ou ils le s tuent, mais qu’est-ce que ça leur fait, du moment qu’eux gagnent de l’argent ! Tous les moyens sont bons pour s’enrichir.


Les livres de Omraam - retranscrits par Francesca du BLOG http://herosdelaterre.blogspot.fr/