Merci de votre visite

vendredi 1 avril 2016

Bien alimenter son corps mental


Pour nourrir son corps mental, un Initié se concentre sur la nourriture et ferme même les yeux pour mieux se concentrer. La nourriture représente pour lui une manifestation de la Divinité, et il s’efforce de l’étudier sous tous ses aspects : d’où elle vient, ce qu’elle contient, quelles sont les qualités qui lui correspondent, quelles entités se sont occupées d’elle… car des êtres invisibles travaillent sur chaque végétal, chaque plante, chaque fruit. 





Son esprit absorbé dans ces réflexions, un Initié médite profondément et reçoit des révélations. Il alimente ainsi son corps mental, et il retire de la nourriture des éléments supérieurs aux éléments du plan astral. De là naissent pour lui une clarté, une pénétration profonde de la vie et du monde. Après un repas pris dans de telles conditions, il se lève de table avec une compréhension si lumineuse qu’il est capable d’entreprendre les plus grands travaux de la pensée. La plupart des gens, et même les intellectuels, s’imaginent qu’il suffit de lire, d’étudier et de réfléchir pour être capable intellectuellement. Bien sûr, c’est nécessaire, mais il est aussi important d’alimenter le corps mental pour le rendre résistant et susceptible d’efforts prolongés.

Il faut bien comprendre que les corps astral et mental sont des supports, l’un des sentiments, l’autre de la pensée, et que ces deux corps doivent recevoir une nourriture appropriée pour que nous soyons capables d’assumer notre tâche dans ces deux domaines affectif et intellectuel.

Mais comme je vous l’ai déjà dit, au-delà des corps éthérique, astral et mental, l’homme possède d’autres corps encore plus subtils, les corps causal, bouddhique et atmique qui doivent aussi être nourris. Donc, après avoir respiré, après avoir mangé la nourriture avec amour, après avoir médité sur elle, laissez-vous pénétrer d’un sentiment de reconnaissance envers le Créateur, car c’est ainsi que vous parviendrez à réaliser une véritable communion avec lui. Is vous savez alimenter vos trois corps supérieurs, vous aurez des ravissements, des extases. Car ces particules subtiles que vous captez sont distribuées partout, dans le cerveau, dans le plexus solaire, dans tous les organes, et vous commencez à vous rendre compte que vous avez d’autres besoins, d’autres désirs, d’autres joies et aussi d’autres possibles qui s’ouvrent devant vous.

Avant, vous étiez comme une pierre, vous dormiez, tandis que maintenant vous devenez vivant, sensible, éveillé.

Quand vous avez fini votre repas, vous ne devez pas vous lever tout de suite pour commencer des travaux et des discussions. Mais il n’est pas bon non plus d’aller vous mettre une ou deux heures dans un fauteuil ou une chaise longue. Quand vous avez fini de manger, restez tranquille un moment en faisant quelques respirations profondes pour que le prâna permette une meilleure répartition des énergies dans l’organisme. Vous vous sentirez extrêmement bien disposé pour entreprendre toutes sortes de travaux. Tandis que si vous vous couchez pour vous reposer, soi-disant, en réalité, vous ne vous reposez pas, vous vous avachissez, votre organisme s’alourdit.

Il se peut que vous n’ayez jamais considéré la nutrition sous cet angle-là. Dans la nouvelle race qui vient, on apprendra aux humains que la nutrition n’est pas un processus aussi simple, ordinaire et méprisable qu’ils ont tendance à le penser mais que derrière cet acte quotidien de manger, Dieu a caché pour chacun de nous la possibilité de faire un travail psychique de la plus haute importance, parce que la nutrition concerne la totalité de l’être humain.

Supposez que vous n’ayez pas le temps de prier, parce que vous êtes débordé d’occupations ; vous vous abritez derrière ce prétexte pour n’avoir aucune vie spirituelle. En réalité, trois fois par jour au moins, vous avez les meilleures conditions pour vous lier au Ciel, au Seigneur, parce que trois fois par jours vous êtes obligés de manger.


sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Omraam