Merci de votre visite

vendredi 15 avril 2016

Celui qui veut sauver sa vie la perdra


Celui qui veut sauver sa vie la perdra. Ce qui signifie : Si vous ne mourez pas, vous ne vivrez pas. Mourir, cela signifie se fondre dans l’infini pour céder la place au Seigneur afin que ce soit Lui qui vienne régner en vous. Vous ne tenez plus à votre existence, vous voulez disparaître, mais à une seule condition : que ce soit Dieu Lui-même qui prenne votre place. Et si vous insistez vraiment, il est obligé de capituler, parce que vous utilisez des forces de même nature que Lui. Il ne peut pas dire : "Voyons on va réfléchir, on va étudier comment il a vécu dans le passé, Il n’y a plus de passé, il n’y a plus rien : devant un désir pareil tout le reste est effacé, il n’y a plus que la décision que vous prenez aujourd’hui.



Tant que vous ne voudrez pas céder la place en vous à un être supérieur, pas même au Seigneur, vous resterez vulnérable, chétif, craintif, malheureux. Il n’existe pas de religion plus haute que le sacrifice : accepter de mourir pour vire, pour être vivant d’une autre vie que la vôtre, pour être vivant de la vie de Dieu. Vous avez voulu disparaître et non seulement vous ne disparaissez pas, mais vous devenez plus grand qu’avant. Et c’est cela le véritable héroïsme. Les vrais héros sont ceux qui n’ont pas peur de disparaitre pour être remplacés par la Divinité.

Maintenant, je peux vous donner un exercice.

Vous imaginez que vous vous projetez vers les hauteurs, et en même temps que vous montez, vous vous étendez dans l’espace infini, vous vous diluez dans l’Ame universelle et vous disparaissez sans peur, sans crainte. Même si vous avez l’impression d’avoir perdu toute conscience de vous-même, cela ne doit pas vous inquiéter. Et en même temps que vous vous dissolvez dans l’espace, vous pensez que l’esprit divin descend sur vous, qu’il s’installe en vous pour y travailler, et c’est lui qui parle, c’est lui qui agit, c’est lui qui se manifeste. Ne vous inquiétez pas de ce qui va se passer, vous serez toujours vous ; tout en n’étant plus vous, vous ne perdrez rien de votre véritable identité.

Montrez-moi quelque chose de plus significatif dans le monde que ces deux mots : vie et mort. Il n’y en a pas. Tout est contenu dans ces deux processus ; la vie et la mort. Ce sont les deux mots les plus puissants. Dites seulement : "la vie" ou "la mort", tout est là, et les gens tremblent ou s‘exaltent. Tout le reste n’est rien à côté de ces deux mots.

Il faut mourir pour posséder la vraie vie, et celui qui veut vivre est déjà en train de mourir.


Les livres d’Omraam sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/