Merci de votre visite

vendredi 17 juin 2016

LE SENS DES EPREUVES DU CORPS


Question : après quelques années en joie et en paix, ma vie bascule. Le corps physique ne peut ni travailler, ni dormir, ni manger. Quel est le sens de cette épreuve majeure actuellement pour ceux qui se sont ouverts à la Lumière ?

J’ai bien entendu mais je ne suis pas sûr d’avoir bien compris quelle est la demande.
 Quel est le sens de rechuter et revivre encore des problèmes comme ça ? Eh bien, ça veut simplement dire que, dans ton cas, ce qui a été vécu dans la paix et la joie, étaient la paix et la joie du Soi, mais pas de la Liberté. Celui qui est libéré ne peut pas être affecté par quelque manque que ce soit ou par quelque souffrance que ce soit. Il sait qu’il souffre mais il n’est pas affecté, quelle que soit l’intensité de cette souffrance.



Et puis il y a aussi, l’usure du corps. Il me semble, si vous regardez

Un Ami, par exemple, il portait des cannes, il avait extrêmement mal aux jambes. Et pourtant il était libéré. Ça, c’est l’énergétique qui vous fait croire que parce qu’on répare l’énergie ou la Lumière, le corps va aller mieux. Mais, c’est pas vrai. D’ailleurs vous m’expliquerez alors pourquoi dans ces cas-là tous les méchants garçons, ils sont en parfaite santé, physique.

Ils ne meurent jamais de cancer eux, vous n’avez pas remarqué ? Ils sont parfois assassinés, certes, mais ils n’ont jamais de cancer, jamais d’infarctus, ils ne font attention à rien, ils sont pervers au possible, et leur corps va très bien. Y a pas de relation ou d’adéquation. Donc ne voit pas ça comme une punition ou une rechute, accepte et traverse cela ; c’est pas ça qui doit t’empêcher d’être en joie.

Si ça t’empêche d’être en joie, c’est que la joie qui a été vécue, même durant des années, n’a pas été un processus complet. Sans ça, ça pourrait pas se produire.
Vous savez, la joie, elle peut se trouver dans le Soi aussi. Mais la Joie éternelle, la Demeure de Paix suprême, l’Infinie Présence, la Liberté, le Libéré Vivant comme dirait notre ami Bidi, n’a que faire même de la maladie. Regardez Bidi, il avait un cancer de la gorge et jusqu’au dernier jour il s’est exprimé avec la même énergie. Et pourtant, la souffrance devait être terrible. Il disait simplement qu’il était un peu fatigué. Si vous êtes affectés de manière importante alors que vous avez connu la non-affectation, c’est simplement pour vous prouver que ce qui avait été vécu n’était pas installé de manière définitive et irrémédiable ; il restait des résistances.

Et que justement ce que tu vis est l’occasion de retrouver la paix, quel que soit ce qui s’oppose à ta paix au niveau de ton corps. La vraie paix ne dépend d’aucune circonstance matérielle, affective ou corporelle. Elle n’est pas de ce monde et pourtant elle se manifeste en ce monde. Mais elle ne peut pas être corrélée à une anomalie de ton corps ou de ton porte-monnaie. Sans ça, c’est pas vrai.

Le Libéré Vivant intérieur, le Libéré Vivant, est totalement libre au niveau de sa conscience, quoi que devienne ce corps. Et surtout s’il est en phase terminale. Donc si la paix disparaît, c’est que la paix qui a été vécue, même des fois pendant des années, n’était pas entièrement intégrée et stabilisée. Et que justement, ne vois pas ça comme une punition de quoi que ce soit mais bien plutôt un éclairage nouveau, visant à te faire dépasser ces résistances.

Alors ne cherche pas à savoir pourquoi, comment, en fonction de la symbolique du corps ou autre, parce que ça, ça va satisfaire ton mental et ton ego. Mais c’est une invitation à aller chercher encore plus en profondeur ce que tu es, ce qui n’apportera pas nécessairement une solution à la douleur ou à la souffrance, ou au déficit, au handicap, mais te fera voir la vie différemment. Parce que ça sera réellement différent.

Si votre bonheur, autrement dit, dépend de votre santé ou de votre porte-monnaie, ce n’est pas le bonheur, et encore moins la Joie. Eh je crois qu’il est l’heure de me congédier, c’est ça ? Oui. Eh bien chers amis je vous dis à tout à l’heure. Nous n’avons pas fini. Et après, promis, je vous laisse tranquilles parce qu’y en a qui se bousculent pour dire des choses. Moi, c’est la clarification par rapport à toutes les interrogations que vous posez, qui sont fort justes d’ailleurs.

Je n’en critique aucune, bien au contraire. Je vous transmets tout mon Amour !

6 mai 1943

Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/