Merci de votre visite

dimanche 26 mars 2017

Création artistique et création spirituelle



On peut définir l’être humain comme une trinité ; il a reçu un intellect pour penser, un cœur pour sentir et une volonté pour agir. L’intellect a pour objet la science. Le domaine du cœur est la religion, la morale. Quant à la volonté, elle a besoin d’agir, de façonner, de créer. C’est pourquoi on peut dire que l’art est du domaine de la volonté. La musique, la danse, la sculpture, l’architecture, la poésie, la peinture, etc… sont autant de moyens différents que l’homme a trouvés pour extérioriser, concrétiser, ce qu’il a dans sa tête et dans son cœur.

L’art a donc un lien avec la science et la religion.





La science cherche la lumière, la religion la chaleur et l’art l’activité créatrice. Malheureusement, les humains ont pris l’habitude de les diviser et même de les opposer. Combien de fois on a vu la religion condamner la science et l’art, la science mépriser la religion et considérer l’art comme peu sérieux, alors que l’art se moque bien de l’opinion de la religion et la science ont dit de lui ! Pourtant dans la vie, dans la nature, dans l’être humain tous les trois se tiennent, ils travaillent ensemble. Jamais les Initiés n’ont séparé ces trois domaines. Maintenant que la division s’est produite, la religion est incapable de retenir les scientifiques, qui la rejettent. Mais en réalité ils la rejettent parce qu’ils ne possèdent pas la vrai science ; leur science est seulement axée sur le monde physique, matériel, et ils ne connaissent pas la vraie science, la science des trois mondes, sur laquelle sont fondées toutes les religions. Quant à l’art, il patauge entre les deux ; tantôt il s’oppose à la morale e tà la religion, tantôt il s’oppose à la science.

Dans la nature, je le répète, la religion, la science et l’art ne font qu’un. C’est dans la tête des humains qu’ils sont séparés. Tant qu’on les maintiendra séparés, on n’aura pas la véritable compréhension. La science, la religion et l’art forment une unité grâce à laquelle on peut tout expliquer, tout comprendre. On ne doit jamais séparer en l’homme les activités du cœur, de l’intellect et de la volonté. Tous les trois doivent aller dans la même direction, soudés, unis : ce que l’intellect a approuvé, la cœur doit lui donner la force, son amour, son élan, et la volonté doit le sceller par des actes. Si ce que le cœur sent, l’intellect le réprouve et l’entrave, ou si la volonté complètement désaxée est embarquée pour satisfaire tantôt l’un tantôt l’autre, l’homme périclite. La science est un besoin de l’intellect, la religion est un besoin du cœur et l’art est un besoin de la volonté ; exprimer quelque chose, créer, construire. Et ces trois besoins sont liés, car ce que vous pensez, ensuite vous le sentez, vous l’aimez et enfin vous l’exécutez.

Dans la vie, l’homme fait des plans, des projets. Ensuite il désire les voir réaliser. Enfin, il se met au travail pour les exécuter. Donc, voilà : la pensée, le sentiment, l’action. La pensée doit toujours précéder l’action. Bien sûr, souvent certains font le contraire ; ils agissent sans avoir bien étudié la question. Alors évidemment, il s’ensuit des erreurs, des souffrances et des regrets. Est-il permis d’agir sans réfléchir ? Oui, mais à condition d’être tellement pur, tellement évolué que chaque impulsion pour agir soit inspirée par la divinité elle-même. Il est des êtres exceptionnels, mais bien sûr extrêmement rares, qui se sont identifiés à la Divinité au point que s’ils réfléchissaient avant d’agir, ils introduiraient en eux un élément humain et cela perturberait les courants divins à l’influence desquels ils sont entièrement soumis. Ces êtres-là, après avoir agi, regardent ce qu’ils ont fait, et ils constatent que out est bien. Ces êtres agissent comme Dieu lui-même.

Pour l’homme, rien n’est plus essentiel que l’art. Cela remonte à l’enfance de l’humanité. Et d’ailleurs quelles sont les premières manifestations de l’enfant ? Il ne s’occupe ni de philosophie, ni de science, ni de morale, mais il est un "artiste" : il gesticule, il fait des mimiques, il crie. Les mauvaises langues disent qu’il pleure. Mais non, moi je rétablis les choses et je dis qu’il est en train de chanter, du moins il s’exerce, en attendant que son larynx et ses poumons soient au point. Et puis, regardez comment il danse dès qu’il parvient à peine à se tenir sur ses jambes, comment il dessine et peint avant même d’avoir appris à lire et à écrire. Donnez-lui des cubes ou du sable, et voilà des maisons et des châteaux, il devient architecte.

L’histoire de l’humanité a d’abord été marquée par l’art. La religion a pris ensuite la prépondérance, puis la science a réussi à s’imposer. Mais de nouveau dans l’avenir, c’est l’art, qui aura la prépondérance. Pourquoi l’art ? Pourquoi pas la religion ou la science ?

Depuis des siècles, la religion, ou plutôt les représentants de la religion n’ont pas été vraiment à la hauteur de leur tâche, abandonnant les buts spirituels pour des buts matériels : l’autorité, le prestige, le pouvoir, l‘argent. Au lieu d’enseigner aux hommes la vraie foi, ils leur ont enseigné le fanatisme ; au lieu de les libérer ils n’ont trop souvent cherché qu’à les asservir et les exploiter.

Jésus disait aux pharisiens et aux scribes : "Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer". Ce reproche est valable pour la majorité du clergé de toutes les religions. C’est pourquoi de plus en plus les humains quittent les églises et les temps.

Quant à la science, elle s’oriente vers des recherches tellement poussées qu’elle est devenue une affaire de spécialistes. Même s’ils voient l’intérêt des découvertes scientifiques, la plupart des gens ne peuvent pas vraiment les comprendre et en faire leur centre d’intérêt.

Seul l’art peut maintenant toucher véritablement les humains et les éveiller à la vraie vie. Cela n’est pas qu’on n’ait aucune critique à faire concernant les formes qu’il a prises aujourd’hui, au contraire, on peut même dire qu’il est loin de ce que les Initiés entendent par le mot "art" c’est-à-dire une activité qui réunit la véritable science et la véritable religion. Mais c’est l’art qui sauvera le monde, un art conscient, éclairé par les vérités de la sagesse et de l’amour. Dans l’avenir, c’est aux artistes que l’on donnera la première place car le véritable artiste est à la fois un prêtre, un philosophe et un savant. Oui, car le rôle de l’artiste, c’est de réaliser dans le plan physique ce que l’intelligence conçoit comme vrai, ce que le cœur sent comme bon, afin que le monde supérieur, le monde de l’Esprit, puisse descendre s’incarner dans la matière.


Les conseils d’Omraam Mikhaël Aïvanhov

Retranscrits par Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/