Merci de votre visite

samedi 12 août 2017

Le TEMPS ne s’explique pas


Le temps, c'est un problème extrêmement compliqué que de nombreux philosophes ont étudié, voulant le connaître en profondeur et comprendre ce qu'il représente.

Pour le découvrir ils se sont livrés à toutes sortes de calculs mathématiques, mais on ne sait pas chez quel savant trouver la vérité. Ils prétendent que le temps est une notion irréelle, purement abstraite, qui n'existe que dans la conscience de l'homme. Mais comment pourraient-ils convaincre les hommes ordinaires d'une telle explication ? C'est impossible.



On aura beau écrire des livres et des livres pour défendre ce postulat, il faut bien reconnaître que l'homme se meut dans l'espace et qu'il vit dans le temps.
Ces spéculations purement philosophiques ne rendent pas les choses plus claires, elles vous égarent plutôt. Ils sont nombreux, les arguments mathématiques et physiques qui démontrent l'inexistence du temps en tant que tel, et qui disent que l'espace et le temps dépendent du mouvement. Si nous augmentons ou diminuons le mouvement, le temps et l'espace sont modifiés. Le temps ne peut exister sans l'espace.

Comment le mesurer, s'il n'y a pas des événements qui se succèdent dans l'espace, s'il n'y a pas un intervalle dans lequel s'effectue un mouvement ? 
Le sujet est si profond qu'il faudrait des heures et des jours de réflexion et de concentration pour pouvoir le traiter clairement. Nous ne le ferons pas aujourd'hui. Mais ce que dit le Maître Deunov est très intéressant :

"Le temps est lié à l'espace, il représente une feuille de papier sur laquelle tout s'inscrit". Donc le temps doit être lié aux archives de la nature.

Certains pensent que la vie, c'est le mouvement. C'est bien plus. En fait, c'est la vie qui crée le mouvement. Dans cette vie, il y a une pensée, et encore bien autre chose.

Peu d’hommes et de femmes se lèvent le matin avec une idée fondamentale qui guidera leur activité et leur comportement durant toute la journée. Dès le réveil, la plupart s’agitent dans tous les sens, ils sortent, ils rentrent, et le soir ils se couchent épuisés, pour recommencer le lendemain : ils auront peut-être d’autres pensées, mais tout aussi désordonnées. Qu’ils décident d’être enfin habités et guidés par une idée, et alors, des forces qu’ils ne connaissent même pas et qui sont pourtant présentes dans leur subconscient, dans les cellules de leur corps, s’éveilleront, associeront leurs efforts et ils se sentiront éclairés, aidés, guidés. L’idée que vous devez mettre au centre de votre vie peut se traduire par un seul mot : lumière."              

Celui qui veut s’approcher de la perfection divine ne se préoccupe pas du temps : il travaille avec des éléments qui appartiennent à une autre dimension. Il se dit : « Même si cela doit m’occuper pour l’éternité, je ne m’arrêterai pas. Même si je n’y arrive pas, je continuerai. Tant que je marche, je suis vivant. »

Leur vie professionnelle, leur vie sociale, leur vie individuelle obligent les humains à tenir compte du temps, et pour certains cela devient une obsession : il y a les rendez-vous auxquels il faut arriver à l’heure, les horaires de travail, ceux des trains, des avions, ceux de l’ouverture et de la fermeture des magasins ou des administrations, etc. Sans parler du temps qu’il faut chercher à économiser puisque, comme on le dit, « le temps, c’est de l’argent. »

Le temps règne sur les humains. Mais, dans la vie spirituelle, le temps ne doit pas compter. L’essentiel, c’est le but. Et même si le but à atteindre reste inaccessible, peu importe, il faut continuer à avancer sans se préoccuper du temps."

Pensée et mouvement naissent de la vie. La vie, on ne la connaît pas.

Message-Audio No  166 le 13 septembre 1942
 de Omraam Mikhaël Aïvanhov

Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/